X
Tramways sur la rue Saint-Jacques à Montréal, 1910
Archives de la Société de transport de Montréal, ht2_1910_3-910-001.
Groupe d’ouvriers de la Parker Mill à Warren, Rhode Island, 10 juin 1909
Lewis Wickes Hine. Library of Congress, Prints and Photographs Division, ncl2004001669.

La descente des rapides vers 1879
Frances Anne Hopkins. Bibliothèque et Archives Canada, C-2774.
 Commerçants métis, vers 1872-1875
Bibliothèque et Archives Canada, C-004164.
Vue de la baie de Gaspé dans le golfe du Saint-Laurent (Québec)
Bibliothèque et Archives Canada, no d'acc 1997-2-3.
Chart Of The Lower Mississippi River. Norman, B.M. ; Persac, A. ; Colton, J.H. 1858
Marie Adrien Persac. Library of Congress, Geography and Map Division, G4042.M5G46 1858.P4.
L’ouest canadien, affiche distribuée par le gouvernement pour attirer les francophones
Bibliothèque et Archives Canada, e010771930.
Famille de Louis Labrosse (Canadiens Français) vers 1910
Forseen. Minnesota Historical Society, GT3.1 p169
La rivière du Détroit depuis le lac Sainte Claire jusqu'au lac Erié, 1764
Charles-Nicholas Bellin. Archives de l’Ontario, C 78, AO 6699.
Camp Saint François, 1842
Fonds Millicent Mary Chaplin, Bibliothèque et Archives Canada, C-000919.
La rue principale à Gravelbourg, vue vers le sud, Saskatchewan, 1909
Bibliothèque et Archives nationales du Québec (Québec), 1960-01-600/1035, chemise 28-15.
Famille Turcotte, première famille arrivée à Amos, 1911
Société d’histoire d’Amos, Fonds Pierre Trudelle, P028/P032.
La rue principale à Gravelbourg, vue vers le sud, Saskatchewan, 1909
Bibliothèque et Archives nationales du Québec (Québec), 1960-01-600/1035, chemise 28-15.
Lobster factory, Amberst, Magdalen Island, P.Q.
Bibliothèque et Archives Canada, PA-034034.
Saint-Paul – La Société Saint-Jean Baptiste Saint-Paul, 29 août 1915
Archives provinciales de l’Alberta, collection Oblate, OB8200.
Sortie des travailleurs, Amoskeag Mfg. Co., Manchester, New Hampshire, 21 mai 1909 à 18h00
Lewis Wickes Hine. Library of Congress, LC-DIG-nclc-01810.
ACCUEIL USB

Déploiements
Horizons
canadiens-français
en Amérique du Nord
1760-1914

Équipe

Chercheur(e)s

CHERCHEUR PRINCIPAL
Yves Frenette
Yves Frenette
Historien, Département des sciences humaines et sociales, Université de Saint-Boniface (USB)
Professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur les migrations, les transferts et les communautés francophones, il est l’un des plus grands spécialistes de la francophonie nord-américaine, de l’immigration et des groupes ethniques. Auteur ou co-auteur de deux livres et de plus de 100 chapitres et articles, il a également dirigé plus d’une quinzaine d’ouvrages collectifs dont la majorité porte sur le fait français en Amérique du Nord. Yves Frenette est également l’auteur du site web Francophonies canadiennes: identités culturelles, lequel a reçu de nombreux prix. À l’automne 2016, Yves Frenette a été décoré de l’Ordre des francophones d’Amérique par le Conseil supérieur de la langue française du Québec. Cette prestigieuse reconnaissance souligne l’excellence de sa carrière scientifique et de chercheur engagé auprès des communautés francophones nord-américaines. Il est aussi membre de la Société historique du Canada.
CO-CHERCHEUR(E)S
Claude Bellavance
Claude Bellavance
Historien, Département des sciences humaines,
Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Spécialiste d’histoire économique du Québec contemporain, ses principaux champs de recherche sont l’histoire de l’énergie, l’histoire des affaires, l’histoire urbaine et l’histoire régionale. Ses recherches portent également sur les courants migratoires qui caractérisent la région de la Mauricie. Il a codirigé l’ouvrage synthèse sur l’histoire du Centre-du-Québec paru en 2013 ainsi qu’un volume de la collection «Atlas historique du Québec», qui porte sur le fait urbain. Avec France Normand, il est coresponsable à l’UQTR de l’Infrastructure intégrée des micro-données historiques de la population québécoise (IMPQ).
Danielle Gauvreau
Danielle Gauvreau
Démographe, Département de sociologie et d’anthropologie, Université Concordia
Démographe historienne, ses travaux portent sur l’histoire de la population du Québec et plus particulièrement au cours des dernières années sur les questions de fécondité et de diversité culturelle aux XIXe et XXe siècles. Elle a publié de nombreux articles au sein desquels les dimensions de genre, de classe et de culture sont mises de l’avant afin de mieux comprendre les transitions au sein des populations du passé. Elle est co-auteure, avec Peter Gossage et Diane Gervais, de l’ouvrage La fécondité des Québécoises, 1870 à 1970. D’une exception à l’autre (2007) et auteure de l’ouvrage Québec. Une ville et sa population au temps de la Nouvelle-France (1991). Ses recherches récentes et actuelles portent sur le phénomène du baby-boom au Québec, de 1881 à 1941.
Kris Inwood
Kris Inwood
Économiste, Départements d’économie, de finance et d’histoire, University of Guelph
Chercheur rompu à l’utilisation des micro-données des recensements anciens, Kris Inwood a des intérêts de recherche qui sont à la frontière de l’histoire, de la démographie et de l’économie. Ses recherches portent sur les questions d’inégalités ainsi que sur les changements dans les conditions de vie et de santé. Il dirige le programme de recherche «Historical Data Research Unit» (HDRU), lequel a pour objectif principal de constituer une série de données longitudinales à partir des recensements canadiens de 1871 et de 1891.
Historical Data Research Unit (HDRU): http://hdru.ca
Donald Lafreniere
Donald Lafreniere
Géographe, Département des sciences sociales, Michigan Technological University
Géographe historien, ses travaux combinent le développement et l’utilisation des systèmes d’information géographique (SIG) et l’étude des changements sociaux et environnementaux des populations urbaines du passé. Spécialiste des régions de London et de Windsor (Ontario), de Victoria (Colombie-Britannique), du bassin du Lac Supérieur et de la région de la péninsule de Keweenaw (Michigan), il codirige un tout nouveau projet intitulé « Keweenaw Time Traveler » qui vise à créer un atlas numérique interactif à partir d’archives diverses et de technologies multimédias.
Keweenaw Time Traveler: http://www.keweenawhistory.com/
Étienne Rivard
Étienne Rivard
Géographe,Département de géographie, Université de Saint-BonifaceRécemment recruté comme professeur de géographie au Département des sciences humaines et sociales de l’Université de Saint-Boniface, il est un spécialiste des Métis, du métissage et des relations entre autochtones et allochtones au Canada. Ses travaux portent également sur les dynamiques francophones à l’échelle des Amériques. Il a codirigé, avec Yves Frenette et Marc St-Hilaire, le volume de l’Atlas historique du Québec sur la francophonie nord-américaine (2012).
Evan Roberts
Evan Roberts
Historien,Départements de sociologie et d’études de la population , University of Minnesota
Ses intérêts de recherche portent sur l’histoire économique et sociale de l’Amérique du Nord et de l’Australasie des XIXe et XXe siècles. Depuis plusieurs années, ses recherches se concentrent sur les questions relatives aux conditions de vie et de santé en Nouvelle-Zélande des années 1800 à aujourd’hui, ainsi que sur l’économie familiale et le travail des femmes aux États-Unis dans la période circonscrite par la Guerre de Sécession et la Deuxième Guerre mondiale. Récemment, Evan a mis sur pied un projet intitulé «Measuring the ANZACs» en collaboration avec le Minnesota Population Center, The Zooniverse, Archives New Zealand et le Auckland Museum. Ce projet vise à créer un corpus de données novateur à partir des données personnelles des soldats néo-zélandais de la Première Guerre mondiale.Page personnelle: http://www.evanroberts.net/
Measuring the ANZACs: http://www.measuringtheanzacs.org/
Marc St-Hilaire
Marc St-Hilaire
Géographe, Département de géographie, Université Laval
Co-directeur du Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIÉQ-Laval), il a récemment co-dirigé l’atlas historique sur la francophonie nord-américaine avec Yves Frenette et Étienne Rivard. En tant que géographe historien, il est l’un des plus grands spécialistes de la reconstitution de la population à l’échelle régionale, provinciale et nationale entre 1852 et 1911. Ses intérêts de recherche portent notamment sur l’évolution continentale des aires matrimoniales ainsi que sur la formation et l’évolution des populations urbaines au Québec. Co-directeur du programme de recherche Population et histoire sociale de la ville de Québec (PHSVQ) et chercheur au sein de l’Infrastructure de recherche sur le Canada au XXe siècle (IRCS), il est un chercheur engagé dans l’innovation des structures de recherche des populations du passé et des bases de données historiques géoréférencées.
Nicole St-Onge
Nicole St-Onge
Ethnohistorienne, Département d’histoire, Université d’Ottawa
Nicole St-Onge est spécialiste des voyageurs et des Métis du centre et de l’ouest du continent nord-américain aux XVIIIe et XIXe siècles. Ses recherches portent spécifiquement sur les voyageurs canadiens-français au sein de l’American Fur Company (1817-1837), l’ethnogenèse métisse dans la Prairie (1780-1881) et la population franco-catholique de Michilimackinac (1780-1850). Elle est l’auteure de nombreux articles et ouvrages sur le sujet, dont notamment Family, Mobility and Territoriality in Metis History (2012) et Saint-Laurent, Manitoba: Evolving Métis Identities, 1850-1914 (2004).
Marc Tremblay
Marc Tremblay
Démographe, Département des sciences humaines et sociales, Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)
Ses principales activités de recherche sont articulées autour de l’étude démographique des populations régionales du Québec, dans une perspective historique et génétique. Il est l’un des grands spécialistes de l’utilisation du fichier de population BALSAC. Il est associé au développement de l’Infrastructure intégrée des micro-données historiques de la population québécoise (IMPQ). Il a publié de nombreux articles sur les origines et la contribution génétique des fondateurs de la population québécoise.

Portefolio UQAC: www.uqac.ca/portfolio/marctremblay/
Balsac – Fichier de population: http://balsac.uqac.ca/
Hélène Vézina
Hélène Vézina
Démographe, Département des sciences humaines et sociales, Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)
Directrice du Projet BALSAC, Hélène Vézina s’intéresse à la diversité démographique, génétique et culturelle présente au sein de la population québécoise et à la caractérisation des facteurs démo-historiques qui ont contribué à cette diversité. Elle est auteure ou co-auteure de plus de 50 publications dans les domaines de la démographie historique et de la génétique des populations. Ses recherches récentes et actuelles en démographie historique portent sur les mécanismes démographiques des transformations socio-culturelles dans les populations urbaines (1850-1910) ainsi que sur la micro-démographie de la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean dans une perspective comparative (1840-1970). Elle est également spécialiste des méthodes de jumelage des données d’état civil et de recensement et elle dirige le développement de l’Infrastructure intégrée des micro-données historiques de la population québécoises (IMPQ).
Portefolio UQAC: www.uqac.ca/portfolio/helenevezina
Balsac – Fichier de population: http://balsac.uqac.ca/
Collaborateur(trice)s
Virgil Benoit
Virgil Benoit
Littéraire, Département des langues, Université du Dakota du Nord
Directeur d’Initiatives en français (IFMidwest), Virgil Benoît est aussi président de l’Association des Français du Nord (AFRAN) qu’il a fondée en 1982. Par son enseignement, ses recherches et ses actions sur le terrain de la francophonie du Midwest, il s’engage à éclairer les rapports entre idéologie de masse et «thèmes régénérateurs» en francophonie. Il est détenteur de plusieurs prix qu’il a reçus pour l’ensemble de son travail de recherche, de ses publications, et de ses activités d’animation sur le fait français en Amérique du Nord. Parmi ces distinctions mentionnons qu’il a été élu «Professeur de français de l’année» de l’American Association of Teachers of French (AATF) du Minnesota 2000 et qu’il a été décoré de l’Ordre des francophones d’Amérique ainsi que des Palmes académiques de France.
Lisa Dillon
Lisa Dillon
Démographe historienne, Département de démographie, Université de Montréal
Directrice du Programme de recherche en démographie historique de l’Université de Montréal, Lisa Dillon est une spécialiste de la démographie historique de la famille et du vieillissement au Canada et aux États-Unis. Elle est par ailleurs activement engagée dans le développement d’infrastructures de recherche à partir des registres paroissiaux et recensements anciens, ce dont témoignent ses travaux avec le Registre de la population du Québec ancien (RPQA), sa collaboration dans l’Infrastructure intégrée des micro-données historiques de la population québécoise (IMPQ), au North Atlantic Population Project (NAPP), au Canadian Families Project et à la création du corpus complet du recensement canadien de 1881 (PRDH). Elle est l’auteure de The Shady Side of Fifty: Age and Old Age in Late Victorian Canada and the United States (2008).
Gilles Lesage
Gilles Lesage
Archiviste, Société historique de Saint-Boniface
Directeur général de la Société historique de Saint-Boniface depuis 2003, Gilles Lesage a notamment siégé au conseil d’administration de l’Association manitobaine des archivistes, du Conseil manitobain des archives et de l’Association manitobaine des archives. De 2001 à 2005, il a été secrétaire général du Bureau canadien des archivistes en plus de siéger au Comité directeur de la Section des associations professionnelles du Conseil international des archives. Depuis 2012, il est représentant de l’Association des archivistes du Québec à la Commission sectorielle Culture, Communication et Information de la Commission canadienne pour l’UNESCO. Il est également membre du Comité de programmation de l’Association canadienne des archivistes.
France Normand
France Normand
Historienne, Département des sciences humaines, Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)
Ses travaux s’inscrivent dans le domaine de l’histoire socio-économique du Québec, tout particulièrement de l’histoire maritime, des relations ville-campagne de même que des rapports sociaux à l’espace dans le Québec en voie d’industrialisation. Ses principaux projets de recherche portent sur la diversité culturelle et la pluriactivité dans les communautés littorales de l’Est-du-Québec et sur la formation de la population de Trois-Rivières. Elle participe également au vaste projet de construction d’infrastructure de recherche intégrée sur la population du Québec (IMPQ), jumelant les micro-données des recensements canadiens à l’état civil.
Guy Parent
Guy Parent
Président de la Fédération québécoise des sociétés de généalogiePratiquant la généalogie depuis près de 40 ans, Guy Parent a publié plus de 60 articles en généalogie dans des revues spécialisées particulièrement L’Ancêtre et Héritage, et quelques biographies de pionniers, dont en 2005 celle de son ancêtre, «Pierre Parent, le pionnier», édité par la Société de généalogie de Québec (SGQ). Il a aussi créé et collaboré à plusieurs ateliers de formation en généalogie qui sont offerts par la Société de généalogie de Québec (SGQ). Il a remporté à trois reprises un prix de L’Ancêtre de la SGQ et à deux reprises le prix Héritage de la Société de généalogie du Grand Trois-Rivières. Depuis 2016, il est président de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie.
Léon Robichaud
Léon Robichaud
Historien, Département d’histoire, Université de Sherbrooke
Spécialiste de l’histoire sociale de la Nouvelle-France, et tout particulièrement de la ville de Montréal et de son patrimoine, ses travaux portent sur les réseaux institutionnels dans une perspective diachronique, ainsi que sur l’histoire sociale du politique et de l’application de la justice et de la police coloniale. Il est praticien des méthodes de représentation visuelle des phénomènes historiques (analyse géospatiale et modélisation 3D et 4D). Léon Robichaud est co-directeur du Laboratoire d’histoire et du patrimoine de Montréal (LHPM) et co-pilote également divers projets numériques, tels qu’une bibliographie des études sur l’histoire de Montréal, une chronologie des événements de l’histoire de Montréal et une application qui permet d’explorer virtuellement les bâtiments de la métropole. Il est membre du comité de direction du Partenariat canadien en systèmes d’information géographique historique.
John Willis
John Willis
Géographe-historien, Conservateur et chercheur, Musée canadien de l’histoire
Détenteur d’un doctorat en géographie historique de l’Université Laval, John Willis travaille depuis 25 ans au Musée canadien de l’histoire à titre de conservateur, s’intéressant d’abord à l’histoire de la poste. Il a étudié la vente par correspondance, le service postal en milieu rural, les relations de travail au sein des postes, l’histoire épistolaire et la poste et l’émigration des Canadiens français aux États-Unis. Depuis quelques années il explore l’histoire économique: le transport par paquebot (l’Empress of Ireland) et l’histoire de la frontière canado-américaine. Éditeur de l’ouvrage More than Words: Readings in Transport, Communication and the History of Postal Communication (2007), il a également publié avec Y. Frenette et M. Martel Envoyer et recevoir: Lettres et correspondances dans les diasporas francophones (2006). Il a écrit, avec Chantal Amyot, Le courrier est arrivé, la poste rurale au Canada de 1880 à 1945 (2003) et prépare un collectif à paraître en 2017: Tu sais mon vieux Jean-Pierre: Essays on the Archaeology and History of New France and Canadian Culture in Honour of Jean-Pierre Chrestien. Il est l’éditeur de la collection Mercure du Musée canadien de l’histoire.
Coordination
Marie-Eve Harton
Marie-Eve Harton
Sociologue, Stagiaire postdoctorale, Chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur les migrations, les transferts et les communautés francophones, Université de Saint-Boniface
Auteure d’une thèse de doctorat portant sur les régimes démographiques des Canadiens français à Québec et à Manchester (New Hampshire) au tournant du XXe siècle, elle est une jeune chercheuse dont les travaux allient l’étude du changement social, principalement à partir de l’angle de la reproduction sociale et familiale, et l’innovation méthodologique. Rompue à l’utilisation des micro-données censitaires anciennes, canadiennes et américaines, elle a une solide expertise autant en matière de développement et d’exploitation des bases de données quantitatives qu’en ce qui a trait au contexte historique de production des recensements anciens.
Yves Labrèche
Yves Labrèche
Anthropologue, Département des sciences humaines et sociales, Université de Saint-Boniface
Professeur à l’Université de Saint-Boniface depuis plus de 10 ans, il y coordonne le programme de maîtrise en études canadiennes depuis 2012 et la Chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones depuis 2013. Il exerçait le même rôle dans le contexte d’une Alliance de recherche universités-communautés sur les identités francophones de l’Ouest canadien entre 2007 et 2013. Durant cette période, il a publié des textes sur l’histoire et le quotidien des minorités francophones : Métis surtout, mais également d’autres minorités involontaires (p. ex. les réfugiés). Auparavant, il a séjourné dans des communautés nordiques où il dirigeait des travaux de type ethnoarchéologique et les résultats de ses recherches ont contribué à la connaissance des cultures autochtones de l’Arctique (1980-1995) et du Labrador (1996-2006). Il a publié des articles dans diverses revues, dont Francophonies d’Amérique, Recherches amérindiennes au Québec, Thèmes canadiens et Études Inuit.